Lecture n°9 : Une chance de trop d’Harlan Coben

une-chance-de-trop

 

 

Auteur : Harlan Coben

Éditeur : Pocket

Parution : 15 septembre 2011

Pages : 480

Prix : 7,90 €

Résumé :

« Un matin comme les autres, Marc prépare le petit déjeuner en famille. L’instant d’après, il se réveille sur un lit d’hôpital après douze jours de coma.
Ce qui s’est passé entre-temps, deux inspecteurs de police venus à son chevet le lui annoncent, le laissant sans voix. Que peut-il leur répondre ? Non, il ne sait pas qui lui a tiré dans le dos, tué sa femme et kidnappé Tara, sa fille de six mois. À bien y réfléchir, le plus dur n’est pas de perdre ce que l’on a de plus cher au monde, mais d’être le principal suspect… »

Mon avis :

Tout d’abord, il faut que je vous avoue que c’est le premier roman d’Harlan Coben que je lis. J’avais entendu beaucoup de bien de cet auteur mais je ne m’étais jamais lancée. Pourtant, Dieu sait que j’aime les thrillers ! C’est après avoir regardé la série Safe que ma curiosité a été particulièrement piquée. J’ai adoré la façon dont l’intrigue était menée par Harlan Coben. Je n’ai donc pas hésité un instant quand je suis tombée sur Une chance de trop chez mon libraire.

Je n’avais pas lu depuis un bon moment quand j’ai entamé ce livre et ce fût une excellente lecture ! Une intrigue prenante et une écriture captivante, que demander de plus pour se remettre à la lecture ?

Harlan Coben nous fait tourner les pages sans même nous en rendre compte. Tout comme Marc, qui ne peut se résoudre à baisser les bras, il nous est impossible de nous arrêter de lire avant de découvrir ce qui était arrivé à la petite Tara. On pense qu’il ne s’agit que d’un kidnapping mais l’auteur nous surprend avec une intrigue bien plus complexe.

L’auteur arrive parfaitement à faire monter la tension au fil des pages. On se met à la place de ce père qui ne perd jamais espoir, et tente de retrouver sa fille par tous les moyens.

Qui plus est, je vous mets au défi de deviner le final ! Tout bonnement impossible !

C’est une lecture coup de cœur ! J’ai envie de lire plein d’autres œuvres de l’auteur : Ne le dis à personne… (son best-seller) est d’ailleurs dans ma PAL.

MA NOTE : 5/5 ♥

plume

Merci d’avoir lu et à bientôt !

Cold Winter Challenge 2018

cold-winter-challenge

Pour la première fois, je participe au Cold Winter Challenge ! Le mois de décembre a déjà commencé mais je n’ai pas pu écrire cet article plus tôt. J’ai cependant démarré mes lectures le 1er décembre et j’ai déjà fini un livre.

Pour plus d’informations sur ce challenge, rendez-vous sur le blog de Margaud Liseuse !

Les menus de cette année sont :

cwc-2

Aux menus s’ajoutent les bonus suivants :

cwc-3

cwc-4

Pour valider ce challenge :

cwc-5

 

Je vais maintenant vous présenter ma petite pile à lire. Comme c’est ma première participation, j’ai décidé de ne pas mettre la barre trop haute. Mon objectif est de lire au moins 4 des 5 livres que j’ai sélectionnés et d’atteindre le palier Bonhomme en pain d’épices.

 

menu-1

amoursouslesflocons

L’hôtel Mirabel a beau être charmant, jamais Marnie n’aurait songé à y passer Noël si on ne l’avait pas suppliée d’y jouer les clientes mystères. Pour rendre service, elle a donc accepté d’endosser ce rôle et de faire secrètement une enquête de satisfaction. Sa rencontre avec Luke, le gérant de l’hôtel, bouleverse tout. Car, immédiatement, un lien incroyable se noue entre eux, ainsi qu’avec son adorable petit garçon. Et très vite Marnie comprend que, si elle veut donner une chance à leur histoire naissante, elle va devoir avouer à Luke la véritable raison de son séjour. Au risque qu’il se sente trahi. et s’éloigne d’elle à jamais.

 

menu-2

Le-chardon-et-le-tartan

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille. Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?

 

menu-3

liv-3440-dans-les-forets-de-siberie

Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

 

menu-4

9782266207706

Cela commence par une idylle. David est pédiatre, marié à Elizabeth qu’il connaît depuis l’enfance. Ils ont pris l’habitude de se rendre régulièrement en pèlerinage sur les rives du lac Charmaine, là où ils ont échangé leur premier baiser à l’âge de douze ans. Mais le jour où Elizabeth est assassinée par un serial killer, la vie de David bascule. Il a beau s’investir à fond dans son travail, il reste inconsolable. Jusqu’au jour où il reçoit d’un inconnu un e-mail, puis une séquence vidéo sur laquelle il reconnaît sa femme sans aucun doute possible, Elizabeth qui lui demande pardon. Pourtant elle est morte, son propre père officier de police a formellement identifié le corps huit ans auparavant. Une quête angoissante commence alors que de nouvelles victimes apparaissent.

agatharaisin1

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour gouter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

 

Et vous, vous participez à ce challenge ? Quel est votre menu préféré ?

Dites-le moi en commentaires !

TAG : mon prénom en livre

Aujourd’hui, j’avais envie de faire un petit tag. J’ai trouvé celui-ci sur le blog ladiescolocblog. Le principe est très simple : utiliser des titres de livres pour former son prénom en acrostiche. Certaines lettres sont plus difficiles à trouver que d’autres ! J’ai dû me creuser la tête !

Ma dernière création est un piège à taupes d’Oliver Rohe

Anges et démons de Dan Brown

Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

Into the Wild de Jon Krakauer

Enfance de Nathalie Sarraute

Lecture n°8 : Le garçon sauvage de Paolo Cognetti

9782264070081

 

 

Auteur : Paolo Cognetti

Éditeur : 10/18

Parution : 17 août 2017

Pages : 144

Prix : 6,10 €

Résumé :

« Paolo Cognetti, 30 ans, étouffe dans sa vie milanaise et ne parvient plus à écrire. Pour retrouver de l’air, il part vivre un été dans le Val d’Aoste. Là, il parcourt les sommets, suspendu entre l’enfance et l’âge adulte, renouant avec la liberté et l’inspiration. Il plonge au cœur de la vie sauvage qui peuple encore la montagne, découvre l’isolement des sommets, avant d’entamer sa désalpe, réconcilié avec l’existence. Néanmoins, ce séjour initiatique ne parvient pas à l’affranchir totalement du genre humain :  » je pourrais me libérer de tout, sauf de la solitude. »

Mon avis :

Ce livre est un vrai bol d’air frais ! Je le conseille à tous les amoureux de la nature. Le dépaysement est au rendez-vous. On se retrouve à contempler la montagne à travers les yeux et les mots de Paolo Cognetti. Sa plume célèbre la beauté de la faune et la flore. En sortant d’une lecture comme celle-ci on ne peut que vouloir protéger notre belle planète.

L’auteur nous fait partager un fragment de sa vie, une parenthèse qui lui a été nécessaire. Son texte poétique nous apaise et nous invite à goûter au bonheur de la solitude. Mais c’est aussi la simplicité des relations humaines et l’importance de l’entraide qui y est dépeint. Lire la suite

Lecture n°7 : Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos

81lulyajixl

 

 

Auteurs :  Francesc Miralles, Care Santos

Éditeur : Pocket

Parution : 19 juin 2014

Pages : 187

Prix : 6,30 €

Résumé : 

« Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d’un café auquel elle n’avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L’intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d’un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d’une promesse : le bonheur. »

Mon avis :

Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire et je me suis facilement attachée aux personnages. J’étais aussi intriguée qu’Iris en découvrant ce café. Chaque table a un pouvoir magique. Iris y rencontre Luca qui reste un mystère jusqu’à la fin du livre et dont elle va tomber amoureuse. Iris revient tous les jours dans ce café, espérant y retrouver son bel italien et chaque jour il l’attend à une table différente. La magie du lieu et les belles paroles philosophiques de Luca vont aider la jeune femme à retrouver son chemin entre le passé et le futur. Grâce à ses enseignements et à ceux du magicien, Iris va trouver un sens à son présent et se construire une vie dans laquelle elle se sent bien.

Lire la suite

Premières lignes #14

Premières lignes, un rendez-vous proposé par Ma Lecturothèque.

Le principe : partager avec vous les premières lignes d’un livre.


 

HIVER

Il y a quelques années, j’ai eu un hiver difficile. Il me semble inutile aujourd’hui de revenir sur la cause de mon malheur. J’avais trente ans et je me sentais à bout de forces, désemparé et abattu, comme quand une entreprise en laquelle tu as cru échoue misérablement. Un travail, une histoire d’amour, un projet à plusieurs, un livre qui a demandé des années d’efforts. À l’époque, imaginer l’avenir me semblait une idée aussi aberrante que de prendre la route un jour où tu as de la fièvre, qu’il pleut dehors et que ta jauge d’essence est dans le rouge. J’avais beaucoup donné, et où était ma récompense ? Je passais le temps entre les librairies, les magasins de bricolage, le bistrot d’en face et mon lit, d’où je contemplais le ciel laiteux de Milan à travers la lucarne. Et surtout, je n’écrivais pas, ce que je n’avais jamais expérimenté.

Ce mois-là, les romans me tombaient des mains, mais je fus attiré par le destin de ceux qui, refusant le monde, avaient cherché à vivre dans la nature des expériences de solitude.

 

9782264070081

Le garçon sauvage, Paolo Cognetti, Êditions Zoé, 2017.

Bye bye université

Dans quelques semaines, j’aurai officiellement terminé mes études. Alors que des milliers d’étudiants vont faire leur rentrée, je vais commencer ma vie d’auto-entrepreneur. Ça me fait vraiment bizarre. Je finis mon Master, je suis donc Bac +5. Je pense être prête pour commencer mon activité professionnelle et c’est assez excitant. Une nouvelle vie commence ! J’ai hâte ! Cependant, j’ai toujours aimer apprendre et j’ai l’impression que ça va me manquer. Certes il y a des tonnes de façon d’assouvir sa soif de connaissance sans aller en cours mais rien ne vaut l’ambiance de la fac. J’ai passé de très bons moments et je pense avoir bien profité de ces 5 années d’université. Elles sont vraiment passées à toute vitesse ! J’ai rencontré des personnes géniales, j’ai travaillé dur mais dans la bonne humeur. J’ai aimé cette solidarité dans nos galères ! J’ai aussi eu la chance de vivre deux ans à Lille. Je n’aurais jamais pensé habiter Lille un jour. C’est le hasard des sélections qui m’a fait atterrir dans le Nord. Je n’étais pas très excitée quand je suis arrivée la première fois, même plutôt stressée, mais je suis très vite tombée amoureuse de cette ville. Il y a des coins magnifiques, l’ambiance est particulière. Pour moi c’est un peu comme un petit Paris avec plus de chaleur humaine et du caractère.  Et quoi de mieux que de manger un welsh dans un vieil estaminet ? La tarte au maroilles est pas mal non plus ! Lille est magnifique et je n’ai sûrement pas découvert tous ses plus beaux recoins.  Je m’y suis très vite sentie chez moi. C’est ça la magie du Nord. Lille aura toujours un place particulière dans mon cœur et j’espère que j’aurais l’occasion d’y revenir. Dans un peu plus d’un mois, je vais quitter cette ville qui m’a si bien accueillie non sans un petit pincement au cœur pour rentrer dans ma région.

Je termine sur ce proverbe Ch’ti : « Quand y’a un étranger qui vient vivre dans ch’nord, il braie deux fois : quand il arrive et quand il repart. » Je pense que je ne vais pas déroger à la règle !

Lecture n°6 : Écoutez nos défaites de Laurent Gaudé

1507-1

 

Auteur :  Laurent Gaudé

Éditeur : Actes Sud

Parution : 17 août 2016

Pages : 281

Prix : 20€

Résumé : 

« Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d’élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d’une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours – le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l’envahisseur fasciste… Un roman inquiet et mélancolique qui constate l’inanité de toute conquête et proclame que seules l’humanité et la beauté valent la peine qu’on meure pour elles. »

Mon avis :

C’est le premier livre de Laurent Gaudé que j’ai lu. Lire la suite

Nouvelle catégorie : Pensées

man-2546791_1920J’ai eu envie de créer cette catégorie sur mon blog pour partager avec vous mes pensées en tous genres. Qui dit pensées dit un peu de tout et beaucoup de n’importe quoi ! Bref, un bric-à-brac, un mélange, un fourre-tout de ce qui se passe dans ma tête.